Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Qu’est-ce qu’une « maison écologique » ?

Votre projet

travaux écologiques

l’expression « maison écologique » ne renvoie pour l’instant à aucune définition officielle, mais recouvre des notions bien réelles et en vogue. Suivant le principe du développement durable, la maison écologique utilise des matériaux à faible emprunte carbone et des énergies « vertes » non polluantes. Pour optimiser au maximum les économies d’énergie, ce type d’habitat fait idéalement appel à la haute technologie, de la température de la cave à l’irrigation du jardin, contrôlée en temps réel par son propriétaire sur smartphone. La Jewel Box, une maison suisse « intelligente » et ultra écologique, vient ainsi d’être distinguée par un prix international.

             

Des écomatériaux aux économies d’énergie

 

Le cycle de vie d’une maison commence avant même sa réalisation, avec la nature des matériaux utilisés pour sa construction, et se termine avec sa destruction ou son éventuel recyclage. L’énergie générée au cours de ce cycle, dite « énergie grise », peut s’avérer importante et polluante, notamment lors de la phase de construction avec l’utilisation de béton, de ciment. Dans une optique de développement durable, l’intérêt des travaux écologiques consiste à utiliser des matériaux à faible emprunte carbone, dont la mise en œuvre sur chantier s’avère faiblement polluante. Ces matériaux respectueux de l’environnement, dits « écomatériaux », se retrouvent dans les éléments de construction : le bois, excellent isolant, léger et capteur efficace de CO2, est l’un de ces écomatériaux, comme l’aluminium et/ou le béton de chanvre. Les écomatériaux sont également utilisés dans l’isolation thermique et acoustique, de façon massive (ouate de cellulose, liège, laine de roche) ou de manière plus limitée (laine de mouton, plumes de canards…)

L’utilisation des écomatériaux permet également de limiter sensiblement les dépenses d’énergie, et donc de réduire efficacement les factures de chauffage. Cependant, l’idéal d’une maison dite écologique est de parvenir à supprimer ou du moins à réduire au minimum la dépense énergétique, pour produire elle-même sa propre énergie. Il s’agit alors d’un bâtiment à énergie positive (BEPOS). Différents procédés de plus en plus sophistiqués existent pour produire de manière autonome de l’énergie « verte » ou « renouvelable », c’est-à-dire non polluante et virtuellement toujours disponible. L’énergie solaire, la plus productive, est captée soit par panneaux photovoltaïques ou de manière thermique, à l’aide d’un liquide fluide ou gazeux. Il existe également des éoliennes miniatures pour maisons individuelles, en pleine expansion, de même que des pompes à chaleur, qui captent les calories contenues dans la terre, l’eau ou la terre.

 

La Jewel Box, une maison suisse high-tech et écologique 

 

L’exemple phare de l’habitat écologique idéal est une maison suisse, baptisée Jewel Box, récemment distinguée par le prix international CEDIA 2015. Distinguée au milieu de 120 autres concurrentes, la Jewel Box est l’œuvre d’une entreprise suisse, Défi Technique, basée à Lausanne. Sur le plan écologique, la maison est un BEPOS, tirant son énergie de panneaux solaires. Elle est équipée de murs de verdure, qui outre leur aspect esthétique assurent une excellente isolation acoustique et aussi thermique. Ces murs végétaux et le jardin sont arrosés grâce à un récupérateur d’eau de pluie, et un système d’irrigation intelligent qui calcule lui-même les besoins. Car comme son nom l’indique, la Jewel Box est aussi un bijou de technologie.

Dans la Jewel Box, la maîtrise énergétique est poussée à son maximum grâce à la haute technologie. Autres exemples, le portail de la maison s’ouvre et se ferme par la simple reconnaissance d’identité du ou des véhicules du propriétaire, le traitement de la piscine et le monitoring de la cave s’auto-régulent, le wifi se coupe la nuit, et les appareils les moins économiques s’éteignent lorsque le propriétaire quitte la maison. Tous ces dispositifs communiquent entre eux et sont réunis au sein d’une interface, contrôlée à distance par le propriétaire sur son smartphone. Le concept de la Jewel Box séduit même sans aucune forme de publicité de la part de Défi Technique, qui se contente d’enregistrer les commandes. Cependant, les acquéreurs doivent s’armer de patience, puisque la réalisation d’une maison écologique et high tech de ce type exige au minimum dix mois de travaux, voire plus d’un an. Le coût d’un tel habitat a bien sûr de quoi faire réfléchir, puisque le montant des seuls équipements connectés s’élève à pas moins de 350 000 euros.