Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les réseaux seront-ils les nouveaux outils de scoring des établissements bancaires ?

Votre projet

réseaux sociaux crédit

C’est une information passée inaperçue cet été, mais il se pourrait bien que les établissements bancaires aient recours, dans un avenir plus ou moins proche, aux réseaux sociaux pour déterminer le profil du potentiel client.

Courant aout, Facebook a déposé un brevet auprès de l’USPTO (United Stages Patent and Trademarks Office) sur un algorithme lui permettant, entre autres choses, de déterminer la capacité de remboursement de l’emprunteur en fonction de ses relations sur Facebook.

Bien que cette idée puisse, à prime abord, paraître quelque peu choquante, doit-on pour autant y voir que des inconvénients ? Rappelons tout d’abord que les critères de notation d’un établissement financier sont contrôlés par des organismes ayant une autorité supérieure : l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) pour la France, mais aussi la BCE (Banque Centrale Européenne) pour les banques européennes en général. Ces 2 organismes (pour en rester au territoire français) auront donc leur mot à dire dans le cas où un organisme bancaire ou de crédit déciderait d’incorporer le fameux indicateur Facebook dans son outil de scoring. S’ajoute à ceci la nécessité pour l’organisme de crédit de respecter un certain nombre de contraintes légales dont il ne peut s’affranchir qui visent notamment à la confidentialité des données, sujet sur lequel Facebook est très souvent pointé du doigt par ses différents détracteurs.

Une aubaine pour les pays en voie de développement ?

Bien que le nouvel outil de Facebook ne soit probablement pas encore utilisable par les organismes financiers français et européens pour les raisons expliquées plus haut, ne peut-on pas y voir un formidable outil pour, notamment, les pays en voie de développement ? La firme américaine, qui a depuis quelques temps lancé un certain nombre de projets pour connecter le monde, et notamment apporter une connexion internet dans des zones aujourd’hui complètement isolées, pourrait peut-être servir d’outil pour les organismes locaux qui disposent de trop peu d’informations pour établir un vrai profil de l’emprunteur, menant bien souvent à un refus de la part de l’établissement de crédit. Dans ces pays donc, le nouvel outil de Facebook pourrait donc devenir le premier outil de scoring dans les pays émergents, permettant l’amélioration de l’accès au micro-crédit notamment.

Articles liés

Domofinance soutient la transition énergétique

Domofinance, alliance de BNP Paribas Personal Finance et EDF, met toute son expertise au profit de la transition énergétique et aide ses clients pour leurs financements de travaux de rénovation d'habitat.