Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les aides financières pour les travaux de rénovation, dix ans d’efforts de l’État

Votre projet

développement durable

Entreprendre des travaux de rénovation, jusqu’au début des années 2000, c’était avant tout améliorer son confort et apporter une valeur ajoutée à son habitation. Les questions de consommations énergétiques et de matériaux écologiques ne figuraient guère en tête des cahiers des charges. Depuis, les nouvelles expressions « d’architecture durable » et de « travaux écologiques » ont hissé la thématique environnementale à un niveau prépondérant, aidées par des dispositifs financiers attrayants.

A l’origine du développement des habitats durables figure en bonne place la loi de Finances 2005, qui inaugurait des mesures incitatives pour les travaux dans les résidences principales. Régulièrement actualisée depuis, cette loi permet aux travaux écologiques  d’habitations (isolation thermique, régulateurs de chauffage, équipements produisant et utilisant l’énergie renouvelable…) d’être déduits de la déclaration d’impôts. Typiquement dévolue à la réduction des gaz à effets de serre, cette mesure était intervenue deux ans avant le début du fameux Grenelle de l’Environnement.

 

La promesse du Grenelle de l’Environnement : l’Éco-prêt à taux zéro

Réuni en France au début de l’automne 2007, le Grenelle de l’Environnement visait explicitement à favoriser le développement durable, dans un contexte marqué par une crise de conscience (tardive) sur les dégradations climatiques. Après plus de deux années d’une longue gestation, la loi de Finances 2009 donnait naissance à un projet phare du Grenelle de l’Environnement : l’Éco-prêt à taux zéro (PTZ).

Poussant encore plus avant le principe de la loi Finance 2005, l’Éco-prêt à taux zéro permet aux particuliers de rénover de façon énergétique leur résidence principale, en réduisant l’empreinte carbone (notamment les émissions de gaz à effet de serre) et les consommations d’énergies. Les intérêts du prêt sont intégralement prix en charge par l’État. Malgré plusieurs modifications et quelques ratés de jeunesse au cours des premières années, en 2015 le PTZ connait un nouveaux succès, avec une progression en cours de 35% de prêts distribués par rapport à 2014, où près de 50 000 PTZ avaient été déjà signés.