Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le renouveau de la maison en pierre

Votre projet

pierre

En plus de posséder un attrait esthétique indiscutable, la construction en pierre s’avère de loin moins polluante et plus durable que le béton.

La pierre, championne du développement durable

La construction en pierre offre essentiellement deux atouts majeurs : elle est écologique et esthétique. Sur le plan du développement durable, elle est tout simplement imbattable. Résistant aux accidents et aux intempéries, elle défie les âges. Les plus vieux monuments en pierre de France, attestent de la solidité de ce type d’édifice : Temple d'Auguste et de Livie à Vienne (1er siècle av J-C), Tour Magne à Nîmes (3ème siècle av J-C), La Table des marchands de Locmariaquer (4ème siècle av J-C), Cairn de Barnenez à Plouezoc'h (5000 av J-C) …

La pierre constitue un excellent isolant thermique naturel, régulant la température aussi bien en hiver qu’en été ; c’est aussi un très bon isolant acoustique. Comme l’expression « Il ne reste que les pierres » l’indique, la pierre ne brûle pas, et sa mise en œuvre ne dégage qu’une faible emprunte carbone. Elle est également entièrement recyclable, pouvant resservir à de nouvelles constructions. La pierre est enfin, un matériau noble et remarquablement esthétique ce qui, couplée à ses caractéristiques d’isolation, la dispense virtuellement de tout matériau de revêtement. Il existe de nombreux types de pierre (marbre, granite, calcaire, grès…) qui selon les régions peuvent faciliter la réalisation de la maison, en réduisant notablement les distances entre le lieu d’extraction et le lieu de construction. Toutefois, il est virtuellement possible de construire une maison en pierres n’importe où et avec n’importe quelle pierre issue de pays étrangers, comme pour les plus grands palais et édifices. A condition, bien sûr, d’y mettre le prix.

Un produit qualitatif, potentiellement très onéreux

C’est évidemment le revers de la médaille à tous ces avantages : la construction d’une maison en pierres peut vite coûter très cher. Matériau paradoxalement rare, le coût de la pierre varie selon la noblesse de sa nature et notamment la distance entre le lieu de construction et l’origine des matériaux. Le traitement et la taille des pierres nécessitent par ailleurs une main d’œuvre qualifiée et un nombre d’heures de travaux particulièrement élevé suivant les techniques de construction observées. La construction dite en « pierre sèche » se fonde ainsi sur le procédé utilisé dans la Rome antique : aucun liant n’est ajouté pour maintenir les pierres entre elles, celles-ci étant précisément calées les unes sur les autres ; un travail d’orfèvre spectaculaire, qui nécessite un savoir-faire conséquent.

Pour réduire la facture, il existe plusieurs alternatives à la majestueuse pierre de taille, comme la pierre de roche, tout aussi esthétique mais plus abordable. Il est également possible de marier la pierre avec le bois, un autre matériau écologique tendance et très esthétique. Une autre solution consiste à « tricher », c’est-à-dire à imiter les pierres de construction grâce à des pierres de parements. Épaisses d’une dizaine de centimètres, ces éléments sont fixés sur des murs en parpaings classiques, imitant fort bien la pierre de taille – mais sans en posséder les avantages d’isolation.