Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

La maison en paille, champion de la baisse de la facture énergétique ?

Votre projet

maison paille

Au début des années 2010, c’était juste une nouvelle tendance de plus : construire sa maison en paille, un acte écolo fleurant bon le retour à la nature, avec des relents vaguement baba-cools. Désormais, dans un contexte socio-économique embrumé, c’est du sérieux, avec à la clé des intérêts résolument concrets et pragmatiques, qui s’expriment en termes de facture énergétique, d’empreinte carbone ou encore de travaux d’économie d’énergie.

Construire sa maison en paille, ce n’est pas à proprement parler une nouveauté. Nos très lointains ancêtres du néolithique (plus de 3000 avant J-C) bâtissaient déjà de solides habitations en armature de torchis, un mélange d’argile et de paille. La construction de maisons tout en paille date de la fin du 18ème siècle, cependant restée dans l’ombre du fer et du béton de la révolution industrielle. Depuis le début des années 2010, la paille semble avoir trouvé la voie de l’émancipation : 700 bâtiments étaient recensés en France en 2010, un chiffre envolé à 3 500 unités en 2015, avec 500 nouvelles constructions en moyenne par an.

 

Economies d’énergie et baisse de l’empreinte carbone

 

Les intérêts de la construction en paille sont réels, aussi bien en matière écologique que dans les coûts de travaux. La paille est connue depuis la préhistoire pour ses remarquables capacités isolantes, conservant à la fois le chaud et le frais selon les saisons. C’est également un matériau stockant efficacement le CO2. La consommation énergétique et l’empreinte carbone sont ainsi décisivement impactées, avec à la clé une forte réduction de la facture énergétique.

Construire sa maison en paille, c’est aussi, potentiellement, un gain économique. La paille est un matériau bon marché, couramment disponible. La plupart des nouvelles constructions s’effectuent pour l’instant en chantiers participatifs, ou « auto-constructions ». S’il vaut mieux évidemment être doté d’une bonne dose d’envie et/ou d’amis habitués aux gros travaux, les économies peuvent être réelles, limitant l’intervention de professionnels du bâtiment. Le prix moyen du m² varie ainsi de 1 200 à 1 500 euros.

Enfin, contrairement aux idées reçues, lorsqu’elle est fortement compressée, la paille ne s’enflamme pas facilement, et répond tout à fait aux normes de sécurité. D’autre part, son armature en bois lui assure une longévité remarquable. La maison en paille semble ainsi avoir de belles années devant elle. Selon le Réseau français de la construction paille, la filière française est la plus dynamique d’Europe.