Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

La COP21, une conférence supposée décisive pour le développement durable

Votre projet

COP21

Le 18 septembre se déroulait une réunion des États membres de l’Union européenne, en prévision de la COP-21 en fin d’année à Paris. Avec à la clé des annonces précises et spectaculaires, visant à réduire décisivement les émissions de gaz à effet de serre, ennemi numéro un dans le réchauffement climatique. De belles promesses certes, alors même que le financement de la conférence (prévue dans deux mois) n’est pas encore assuré.

La COP-21 se déroulera du 30 novembre au 11 décembre à Paris. L’évènement s’ajoute à la longue série de réunions internationales organisées depuis la Conférence de Stockholm en 1972 pour enrayer la dégradation climatique. Face à l’aggravation constante des prévisions, le but de cette nouvelle conférence n’est pas même d’arrêter la progression du réchauffement climatique, mais de tenter de la maintenir à + 2°. Chaque pays membre est censé se présenter à Paris avec son propre projet de contribution pour atteindre cet objectif.

Les objectifs ambitieux de la COP21… Menacés par les coûts d’organisation

En préambule à la COP21, les 28 membres de l’Environnement de l’UE sont parvenus à un accord le 18 septembre à Bruxelles. Réduire de 40% la production de gaz à effet de serre d’ici à 2030, et de 50% à 2050. Des objectifs particulièrement ambitieux, couronnés par un vœu pieux pour les générations futures : une « neutralité carbone » à l’horizon 2100.

La Conférence de Paris entend dépasser le quasi fiasco de la Conférence de Copenhague en 2009, présentée à l’époque comme la dernière chance pour sauver une situation dramatique. Las, la montagne de promesses avait accouché d’un sourire de façade et d’une déclaration commune sans engagements. Pour cette COP21, sans même parler de ses ambitions à long terme, la priorité est avant tout de réussir à l’organiser. Et même cet objectif, a priori fondamental, n’est pas encore assuré. L’ONU vient de l’annoncer, le financement des délégations à la réunion coûte d’ores et déjà trop cher (près d’un million d’euros), et, à deux mois de la conférence, il manque 300 000 euros. Pas très encourageant…