Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Deux immeubles en bois à Bordeaux en 2020

Votre projet

imagebois

A Bordeaux, deux tours en bois de plus de cinquante mètres de hauteur (un record) sont attendus dans les prochaines années.

 

« Perspective », la plus haute tour en bois du monde

 

Au mois de janvier dernier ce n’est pas la première pierre mais la première poutre qui a été symboliquement fixée par les élus locaux girondins pour lancer le chantier de « Perspective », situé à l’une des entrées de Bordeaux sur le quai de Brienne. Avec sept étages et 30 mètres de hauteur, « Perspective » s’annonce comme la plus haute tour en bois du monde. Il s’agira d’un immeuble tertiaire, abritant 4 600 m² de bureaux et de terrasses. Le projet a été confié au Groupe Pichet basé près de Bordeaux, l’une des plus grandes sociétés de promotion immobilière française. Dessiné par l’architecte Nicolas Laisné (Agence Laisné-Rousset), « Perspective » devrait a priori être achevée dès l’année prochaine.

Contrairement aux éventuels préjugés, construire un immeuble en bois n’a, en théorie, rien d’insurmontable ni d’hasardeux voire de dangereux. A l’inverse, il s’agit d’une sérieuse alternative écologique aux grands ensembles en béton, sans être plus fragile ni plus sensible aux incendies. Sur le plan du développement durable, le bois écrase ainsi largement le matériau phare de la construction, fortement polluant. Il n’émet pas de gaz à effet de serre (mais à l’inverse, il l’emprisonne), est recyclable en fin de vie, et constitue en particulier un excellent isolant acoustique et surtout thermique, près de douze fois supérieur au béton. La tour « Perspective » est ainsi annoncée comme un bâtiment dit passif, à consommation énergétique très basse voire inférieure à sa propre production d’énergie. Sur le plan structurel, la technique employée est celle du « lamellé-croisé » (Cross Laminated Timber, CLT). C’est l’utilisation du bois de pin (d’origine girondine) réparti en plusieurs couches puissamment imbriquées, qui assurent une rigidité comparable à celle du béton, et une résistance au feu similaire voire supérieure.

 

Bordeaux, future capitale des édifices en bois ?

 

Cette spectaculaire réalisation, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme girondin, baptisé « Bordeaux Euratlantique ». C’est 25 000 m² de constructions en bois qui sont attendues chaque année.

Avec près de 20 000 logements et 500 000 m² de bureaux prévus, il s’agit de l’un des sous-programmes de modernisation de « Bordeaux 2030 », le plus grand projet d’aménagement urbain réalisé en France.

L’une des tours les plus spectaculaires sera baptisée « Hypérion », réalisée par le groupe Eiffage et Woodeum, et le groupe d’architecture Jean-Paul Viguier & associés. « Hypérion », dont le premier élément en bois devrait être posé en septembre 2017, défit les superlatifs. Il s’agira de loin du plus grand immeuble résidentiel en bois, avec 57 mètres de hauteur et pas moins de 82 appartements. Le tout avec un esthétisme tout à fait original : un immeuble équipé de balcons en forme d’encorbellement, agrandissant notamment la surface habitable. Pour assurer la rigidité d’un tel édifice, la technique du lamellé-croisé est là aussi utilisée. Les fondations et le rez-de-chaussée seront toutefois réalisés en béton, afin de supporter les 1 400 m 3 de bois massif, qui par ailleurs stockeront mille tonnes de carbone, soit 17 ans de consommation de chauffage de ses habitants. Pour venir admirer le résultat final, il faudra patienter jusqu’au moins janvier 2020…